Écurie

|
Le 23 décembre 2019

Richard Bradley, pilote international par excellence

Richard Bradley rejoint le Team DUQUEINE en 2019 pour disputer l’European Le Mans Series en LMP2. Tout de suite à l’aise avec l’équipe et la voiture, il s’est inscrit comme un pilote solide et rapide au sein de l’équipage. À l’image de Nico Jamin, le pilote anglais résidant à Bangkok a également un passé en sport automobile qui sort du commun.

Richard Bradley commence sa carrière de pilote en kart à l’âge de 11 ans. De championnat en championnat, il progresse et arrive même en Championnat d’Europe CIK.

L’étape suivante pour le jeune pilote est la monoplace et plus particulièrement la Formula BMW Pacific en Asie. Il s’engage avec Eurasia Motorsport en 2010 et domine le championnat, remportant le titre avec sept victoires dès sa première année de compétition.

En 2011, l’anglais monte encore en grade et passe en F3 Japan où il effectuera deux saisons. Il y signera de nombreux podiums et terminera sa deuxième saison à la quatrième position au classement général. Durant ces deux années, il participera également à des courses majeures comme le Grand Prix de Pau ou de Macao.

Fin 2012, Richard Bradley effectue ses premiers tours de roue en Super Formula, l’équivalent Nippon de l’Indycar. Ces tests seront concluants et il entamera une saison dans la discipline avec l’équipe KCMG.

C’est durant cette même année 2013 que la carrière de Richard Bradley prend un tournant important. Le pilote dispute ses premières courses d’Endurance. Avec KCMG en FIA WEC et avec le Craft Racing en Asian Le Mans Series, le britannique découvre les courses d’endurance et y prend goût.

L’année 2014 est très importante pour Richard. À nouveau engagé avec KCMG en LMP2, il effectue cette fois une campagne complète du FIA WEC et participe aux 24 Heures du Mans pour la première fois. Avec trois victoires, lui et ses coéquipiers terminent troisièmes du championnat.

L’anglais repart pour une campagne 2015 en championnat du monde d’Endurance en plus d’un one-shot en European Le Mans Series sur le circuit du Castellet. Cette saison sera couronnée de succès avec une victoire aux 24 Heures du Mans ainsi qu’une deuxième place au classement général LMP2.

L’année suivante sera plus compliquée pour Richard Bradley qui découvre le WeatherTech SportsCar Championship avec Starworks Motorsport et s’engage en FIA WEC avec Manor, toujours en LMP2. Sa participation au Mans avec KCMG se soldera par un abandon et sa saison complète par une dix-septième place dans sa catégorie.

En 2017, le pilote britannique s’engage avec le GRAFF en European Le Mans Series et en Michelin Le Mans Cup. La troisième place au classement LMP2 en ELMS viendra récompenser les efforts de l’équipe.

Changement de cap en 2018 avec un retour en Asie pour Richard Bradley. Il participe au Super GT dans la catégorie GT300 au volant d’une Nissan GT-R Nismo GT3.

2019 marque finalement son retour en Europe avec son arrivée dans l’écurie DUQUEINE Engineering et avec laquelle il signera de belles performances tout au long de la saison.

Partager l’article