Écurie

|
Le 11 décembre 2019

Nico Jamin, le petit prince de l’Endurance

Le pilote DUQUEINE Nico Jamin est une des pointures de l’European Le Mans Series en LMP2. Lors de ses premières 24 Heures du Mans en 2019, Nico Jamin a brillé par sa rapidité au volant. Retour sur le parcours atypique du français.

Nico Jamin commence le sport automobile en monoplace lors du Championnat de France F4 en 2012. Il termine alors septième de la compétition avec quatre podiums à la clé. La saison suivante, le pilote se voit propulsé en Eurocup Formula Renault et Northern European Cup (NEC) avec l’équipe ART Junior.

Après une saison compliquée, mais avec tout de même un podium en NEC, il s’envole vers les États-Unis pour participer à l’US F2000 National Championship dans l’équipe Belardi Auto Racing. 

Pour sa première saison, le français termine neuvième du championnat, une bonne performance qui lui permettra d’apprendre et d’évoluer. L’année suivante, il rejoint l’écurie tenante du titre - Cape Motorsports - et se retrouve sous le management d’Eric van de Poele, ancien pilote de Formule 1.

Sur le Winterfest, championnat hivernal de l’US F2000, Nico Jamin grimpe sur quatre podiums en cinq courses et remporte la finale. Cette dernière victoire lui offrant le double de points, il remporte le titre de l’US F2000 National Championship Winterfest. Il enchaîne ensuite les bons résultats en saison régulière et est sacré champion 2015 dès sa deuxième participation.

L’année suivante, il monte en puissance et rejoint l’Indy 200 (Pro Mazda) et termine troisième du championnat. À seulement 21 ans, cette belle performance sera l’étape intermédiaire qui le propulsera en Indy Lights en 2017. Considéré comme l’antichambre de l’Indy Car, le championnat Indy Lights est une des compétitions majeures aux États-Unis. Le français trouve alors un baquet chez Andretti Autosport. Il signe sa première victoire sur le Barber Motorsports Park dès la troisième course de la saison.

L’année 2017 est bien remplie pour le normand qui a également l’opportunité de se retrouver au volant d’une LMP3 en IMSA Prototype Challenge et d’une KTM GT4 en Pirelli World Challenge. Dans les deux cas, le français est à l’aise et remporte, pour ses débuts, les deux courses du week-end. Sa campagne en Indy Lights se termine en septième position avec trois victoires au compteur.

En 2018, Nico Jamin revient en France et roule en Blancpain GT Series en parallèle de l’European Le Mans Series avec le Team DUQUEINE. Un podium pour sa toute première apparition en LMP2 donne le ton à ses adversaires, Nico Jamin est là et il va falloir faire attention à lui. Il s’offre la dernière pole position de l’année à Portimao. Il sera considéré en fin de saison comme le meilleur rookie de l’ELMS.

En 2019, le français continue avec le Team DUQUEINE et se focalise sur le LMP2 en European Le Mans Series. Avec Richard Bradley et Pierre Ragues, il signe un podium sur la manche française du Castellet et une très belle performance pour ses débuts aux 24 Heures du Mans en compagnie de Romain Dumas et Pierre Ragues.

Partager l’article